SUD Astek, section syndicale Solidaires Informatique chez Groupe Astek

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Solidaires Informatique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 décembre 2015

Fuite dans la presse : réactions de la direction !

Astek authentifie les pièces et sanctionne !

Tout le monde se souvient des fameuses « fuites dans la presse » : des mails internes et un tableau organisant le départ d'une cinquantaine de salarié-es étaient cités et produits dans la presse.

Lire en particulier l'article en ligne Politis produisant ces pièces.
Un panorama de presse exhaustif est présenté dans l'onglet Echos dans les medias colonne à droite.
Attention, Astek enquête... !

Suite aux révélations, la direction convoquait le Comité d'Entreprise pour lui signifier deux choses : elle diligentait une enquête interne, et l'appelait à son devoir de solidarité avec l'entreprise en faisant tout pour faire taire les médias.

La semaine dernière, seconde réunion du Comité d'Entreprise sur le sujet, avec les conclusions de la direction...

Lire le communiqué complet :
Astek authentifie les pièces et sanctionne ! / Astek has authenticated all documents and punished authors ! (PDF, 1 page FR + 1 page EN)

jeudi 17 septembre 2015

Révélations accablantes dans la presse !

La nouvelle a fait le buzz dans le groupe et sur Internet.
Coup sur coup, deux journaux ont publié 4 articles révélant des pratiques ignobles au sein du Groupe Astek : un processus organisé visant à licencier des salarié-es par paquets, avant même d'avoir des griefs les concernant, et des dossiers montés de toutes pièces.

Astek Sud-Est a déjà fait beaucoup parler d'elle ; mais les pièces qui sont dévoilées montrent de manière évidente que cette pratique existe au niveau du groupe Astek : le président du directoire du groupe Astek ainsi que le service juridique du groupe sont informés dès le début des procédures...

A cette même période, un cabinet d'expertise mandaté par le CHSCT Sud-Est concluait à un risque grave sur la santé de ses salariés.

Récemment, plusieurs délégués du personnel Sud-Est ont levé une alerte concernant des faits similaires il y a quelques mois ; les pratiques dénoncées semblent toujours en cours, avec les impacts que l'on sait sur la santé des salariés.

Comble de tout, alors que ces articles paraissent dans la presse, le directeur général incriminé reçoit une gratification exceptionnelle de 200'000 euros.

Lire notre communique : (PDF, 2p, 185 ko)
« Révélations accablantes dans la presse ! »

Le journal Politis a rendu publiques un certain nombre de pièces, que nous vous présentons ci-après :

mardi 27 janvier 2015

Elections Groupe Astek - second tour !

Notre organisation syndicale Solidaires Informatique est devenue représentative suite au premier tour des élections professionnelles.

Future participante aux négociations au sein d'Astek, elle devient, par là-même, un acteur majeur de la représentation des salarié-e-s du groupe, en leur permettant d'y revendiquer de nouveaux droits.

Bilan du premier tour (PDF, 2 pages, FR+EN) :
Une date historique pour Astek / A historic date for Astek.

 

Du Mercredi 4 février, 9h30 au Mercredi 11 février, 14h30, se déroulera le second tour des élections professionnelles au sein du Groupe Astek.

Cette élection aura pour but de donner à notre organisation d'autres moyens d'agir pour notre défense collective. Les instances de représentation du personnel (Comité d'Entreprise CE et Délégation du Personnel DP) qui vont être élues porteront nos réclamations : l'obtention et le respect de nos droits.
En outre, via la surveillance économique et sociale du Groupe, via les activités sociales et culturelles, nous entendons tout faire pour améliorer le quotidien des salarié-e-s Astek.

Rejoignez-nous, dès à présent, pour participer à ce nouvel élan !

Retrouvez l'ensemble des informations et documents dans l'espace :
Élections pros 2015.

jeudi 16 octobre 2014

Liberté syndicale et répression judiciaire

La liberté syndicale face à la répression judiciaire

Tout le monde se souvient du mouvement social inédit à Sophia, lorsque nous nous étions rassemblé-e-s afin de dénoncer les pratiques mise en place par Franck Platano.

Les quelques 170 personnes présentes dénonçaient tant les pratiques managériales brutales d'une direction autoritaire qu'un vol à la participation. Des rappels de salaires étaient également demandés pour certains salariés payés en-dessous des minimas conventionnels ou ayant subi un décalage de début de leur contrat de travail.

Le syndicat national Solidaires Informatique appelle à un rassemblement en soutien à Mathieu, salarié condamné en première instance pour « injure publique », suite à des propos tenus collectivement, lors du mouvement de grève du 21 mars 2013 !

Le rassemblement citoyen et militant se tiendra devant le palais de justice d'Aix-en-Provence, lundi 20 octobre, à 14h.

Lire le communiqué de presse intégral :
Liberté syndicale face à la répression judiciaire (PDF, 1 page, 100 Ko)

lundi 17 mars 2014

18 MARS, TOUS ENSEMBLE !

Non au "Pacte de Responsabilité" !

Ce nouveau recul social, mis en place par un accord signé par CFDT, CFTC et CFE-CGC, va encore dégrader la situation d'un très grand nombre de travailleurs et travailleuses sur tout le territoire, dans les secteurs public et privé.

  • baisse brutale de notre salaire différé
  • remise en cause du financement de la Sécurité Sociale, qui serait transféré des cotisations vers l'impôt
  • argumentaire toujours basé sur le "coût du travail" et jamais sur celui du capital, alors que nos plus grosses entreprises bâtent encore des records de dividendes cette année...

Cette nouvelle cure d’austérité majeure pour des pans entiers des services publics et de la Sécurité Sociale ne résoudra rien, bien au contraire.

Seule la mobilisation des salariés, dans la grève interprofessionnelle unissant le public et le privé, peut faire reculer ces projets et imposer des augmentations de salaire pour l’ensemble des salariés.

TOUS ENSEMBLE, EN GREVE ET EN MANIFESTATION LE 18 MARS !
RDV A 10H, GARE THIERS A NICE
(concernant le 06).

Appel commun de la CGT et Solidaires Informatique dans nombre de SSII :
Tous ensemble le 18 mars ! (PDF, 1p, 760 Ko)

lundi 10 février 2014

Fiche "SSII : les pièges à éviter !"

Fiche technique : « SSII : les pièges à éviter ! »

miniature

Bonnes pratiques, solidarité, agressions, sanctions & licenciement, démission, rupture conventionnelle, solde de tout compte, contestation judiciaire, se faire assister... comment aborder ces événements importants de la vie d'entreprise ?

Télécharger la fiche technique « SSII : les pièges à éviter ! »
(PDF, 4 page FR, 112 Ko)

vendredi 7 juin 2013

Fiche "La grève : un droit, une protection."

Fiche technique : « La grève : un droit, une protection. »

miniature

La grève est une une cessation collective, concertée et totale du travail en vue de présenter à l'employeur des revendications professionnelles (définie par la cour de cassation) ; certes, mais comment l'utiliser ? pourquoi ? quels sont les risques ?

Vous saurez tout, ou presque :) en lisant notre 1ère fiche technique bilingue !

Si cette information arrive maintenant, c'est que M Platano a jugé bon de tenter de licencier deux représentants du personnel suite aux mouvements de grève de mars et avril derniers... mais il s'est finalement ravisé en abandonnant malgré lui cette piste honteuse.

Les salarié-e-s ont finalement décidé de se mobiliser de nouveau pour porter leurs revendications qui n'ont toujours pas été entendues, en y ajoutant un arrêt immédiat de toute répression suite aux mobilisations.

A quand le dialogue social à Astek Sud-Est ?

Télécharger la fiche technique « La grève : un droit, une protection. » / « Strike: a right, a protection. » (PDF, 2 page FR+EN, 190 Ko)

samedi 3 mars 2012

Vote électronique - confidentialité ? transparence ? liberté ?

Du vote électronique.

Contrat de mission, forfait jours sans référence horaire... de nombreux détricotages du droit du travail sont à l'essai dans notre secteur de l’informatique-télécoms depuis quelques années. Aujourd'hui le vote électronique arrive dans nos élections professionnelles. Qu'en penser ?
Voici un résumé de la position adoptée par Solidaires Informatique en congrès le 6 février 2012 (téléchargeable en fin d'article).

Le vote électronique est généralement présenté comme un progrès, permettant une simplification de l'organisation du vote, de l'opération de vote elle-même et du dépouillement. Avec pour conséquences, une diminution du coût et une augmentation de la participation. A priori...

Cependant, au même titre que pour toute autre élection, l'utilisation du vote électronique pour les élections professionnelles pose les problèmes :

  • de la confidentialité du vote : personne ne doit savoir pour qui j'ai voté ;
  • de la transparence du vote : je dois être sûr que ce que j'ai voté est bien ce qui a été pris en compte au dépouillement ;
  • de la liberté de vote : je dois pouvoir voter sans être forcé dans mon choix ;
  • de l'impossibilité du contrôle, tant au cours de toutes les étapes du scrutin qu'a posteriori, ce qui rend la contestation juridique impossible car les fraudes sont indétectable.
Or, le vote électronique, par la mise en œuvre de systèmes et logiciels informatiques entre le votant et le bulletin dépouillé, ne fournit pas les garanties de transparence et de vérifiabilité du vote par bulletin papier. Cette confiance est pourtant nécessaire à l'indépendance syndicale !

En effet :

  • Comment être sûr que mon vote n'est pas connu de la direction ?
  • Comment être sûr que le bulletin dépouillé correspond bien à celui que j'ai choisi ?
  • En supprimant l'isoloir (puisque je peux voter de n'importe quel ordinateur), comment être sûr que les votes n'ont pas été « influencés » par la présence d'un manager « qui veille au bon déroulement du vote » ?
Bref, que se passe-t-il entre mon clic et les résultats... Un large spectre de possibilités existe, de la malveillance et du piratage, aux bogues du système : modification du vote, disparition du vote par malveillance ou problème technique. Le contrôle des erreurs, mais aussi leur détection, sont moins évidents que dans le cas du vote papier.

Même des éventuels avantages économiques et écologiques ne sont pas évidents à montrer ; et il existe d'autres leviers, moins dangereux pour la « démocratie » en entreprise.

Nous réaffirmons donc notre attachement à un syndicalisme de proximité, avec des contacts humains, et donc à un vote physique en agence avec, par dérogation, pour les salarié-es éloigné-es, l'utilisation du vote par correspondance. Nous revendiquons le maintien du droit des salarié-es de participer à l'organisation des élections professionnelles et entendons ne pas en laisser la charge à l'employeur ou à un sous-traitant !

Lire le texte complet : Du vote électronique - Solidaires Informatique (version intégrale, PDF, 4 pages, 145 Ko).

jeudi 22 décembre 2011

UTI... ça suffit !

Harcèlement & discrimination syndicale à UTI Group

La section Solidaires Informatique « SUD-Astek » apporte tout son soutien aux employé-e-s de UTI Group dont la direction viole les droits les plus élémentaires. Pression, harcèlement, congés forcés, il ne fait pas bon être en inter-mission !

Nous soutenons tout particulièrement nos camarades syndiqué-e-s et le nouveau RSS qui se sont fait licencier dès l'annonce de la création de la section !

Rassemblement devant le siège d'UTI Group
Rassemblement de soutien à la nouvelle section Solidaires Informatique à UTI Group

Respect du Code du Travail ! Respect du Droit Syndical !
Stop au harcèlement et aux discriminations !