Où l'on voit vers quelles extrémités peut mener une politique managériale qui ne tient pas compte du facteur humain.

Entièrement soumis à ses objectifs de rentabilité, n'ayant aucune contrainte en matière de suivi de carrière, le manager n'a pas tenu compte de la souffrance du salarié dont il devait assurer le suivi. Selon les termes du jugement prononcé récemment, Astek a fait preuve d'inhumanité et a eu un comportement déloyal.

Ce jugement doit permettre la prise de conscience par toutes et tous qu'il faut changer de logique.

Lire notre communiqué complet (PDF, 2 pages, 368Ko)

Astek_com_licenciement.pdf