En 2018, Solidaires Informatique n’avait pas souhaité s’associer aux autres syndicats d’Astek qui avaient apporté leur signature à l’accord sur les salaires.

Le bilan a montré que cet accord n'a pas amélioré une politique salariale, toujours aussi injuste.

Les prochaines élections professionnelles à Astek seront aussi un moyen de peser sur la politique salariale

 

In 2018, Solidaires Informatique did not join the other unions in Astek when they signed the agreement on wages.

The balance sheet showed that this agreement did not improve a wage policy, still so unfair

The incoming professional elections in Astek will also be a way to influence wage policy

 

Lire le communiqué complet en PDF (FR+EN) ci-dessous