SUD Astek, section syndicale Solidaires Informatique chez Groupe Astek

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 13 juin 2016

LOI TRAVAIL - Grève et manifestation nationale le 14 juin

L'inversion de la hiérarchie des normes.

Derrière ces mots qui sonnent comme des termes réservés aux experts, il y a une dure réalité que risquent de ressentir fortement les salariés des sociétés de service.

Quel est le danger ?

Actuellement, tous les salariés d'un même secteur d'activité ont des droits en commun, définis par leur convention collective. Certaines sociétés peuvent être plus généreuses mais aucune ne peut l'être moins.

Si la loi travail est adoptée, une société pourra adopter des règles moins favorables que les droits conventionnels, par exemple augmenter le temps de travail, diminuer la majoration des heures supplémentaires,...

Bien sûr, ceci ne pourra se faire que par la signature d'un accord avec les syndicats représentatifs ou par voie de référendum. Mais avec le chantage à l'emploi, certains employeurs arrivent souvent, hélas, à faire accepter l'inacceptable !

Et lorsque les premières sociétés seront parvenues ainsi à réduire leurs coûts au détriment de leurs salariés, le principe de la libre concurrence fera le reste du travail pour niveler tout le reste de la profession par le bas.

Voila pourquoi il ne peut pas y avoir de compromis par rapport à l’article 2 de la loi travail. Pour maintenir un minimum de protection des salariés du service face au libéralisme qui gagne chaque jour du terrain, il faut se battre pour que le gouvernement renonce à ce projet.

Le 14 juin, appel à grève et manifestation nationale !

mercredi 16 mars 2016

Loi Travail : retrait du projet actuel, et conquête de nouveaux droits

Intensification de la mobilisation contre le projet de Loi Travail

Le 9 mars, nous étions près d’un demi-million à manifester. D’autres manifestations ou grèves (secteur ferroviaire, retraité-es, santé-social, poste, etc.) ainsi que les occupations d’universités qui commencent, montrent une mobilisation sociale importante dans tous le pays.
Sans surprise, gouvernement et patronat viennent de faire le coup du second projet qui est présenté comme « moins pire que le premier ».


Le 17 mars, les organisations de jeunesse appellent à des manifestations.
Le 24 mars, jour de présentation du projet de loi au Conseil des ministres, des actions auront lieu dans de nombreuses villes et entreprises.

Poursuivons la mobilisation le 17 mars !

Appel à construire la mobilisation du 31 : Retrait de la loi travail (PDF, 1 p).

Enfin, CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF, UNL, FIDL confirment leur appel à la mobilisation par la grève et les manifestations le 31 mars pour obtenir le retrait de ce projet de loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

Tract national interprofessionnel et intersyndical pour le 31 mars : (PDF, 1p)
Grève nationale interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi Travail.

mercredi 9 mars 2016

Manifestons contre la loi El Khomri !

Mobilisation pour le retrait du projet de loi dégradant la législation du travail

Les syndicats CGT, FO, Solidaires, ainsi qu'un grand nombre d'organisations, appellent à une journée de manifestation et de grève ce mercredi 9 mars 2016.

Ce sujet doit donner lieu à de multiples débats pour que chacun-e puisse mesurer l'ampleur des contre-réformes contenues dans ce projet de loi. Une nouvelle journée d'action est dores et déjà prévue pour le 31 mars 2016.

A Sophia-Antipolis, les syndicats CGT, FO, Solidaires et UNEF appellent à un rassemblement à 12h15 à Garbejaïre ; un débat et un cortège sont prévus.

Lire le tract inter-syndical ici : Retrait du projet de loi El Khomri !.

lundi 17 mars 2014

18 MARS, TOUS ENSEMBLE !

Non au "Pacte de Responsabilité" !

Ce nouveau recul social, mis en place par un accord signé par CFDT, CFTC et CFE-CGC, va encore dégrader la situation d'un très grand nombre de travailleurs et travailleuses sur tout le territoire, dans les secteurs public et privé.

  • baisse brutale de notre salaire différé
  • remise en cause du financement de la Sécurité Sociale, qui serait transféré des cotisations vers l'impôt
  • argumentaire toujours basé sur le "coût du travail" et jamais sur celui du capital, alors que nos plus grosses entreprises bâtent encore des records de dividendes cette année...

Cette nouvelle cure d’austérité majeure pour des pans entiers des services publics et de la Sécurité Sociale ne résoudra rien, bien au contraire.

Seule la mobilisation des salariés, dans la grève interprofessionnelle unissant le public et le privé, peut faire reculer ces projets et imposer des augmentations de salaire pour l’ensemble des salariés.

TOUS ENSEMBLE, EN GREVE ET EN MANIFESTATION LE 18 MARS !
RDV A 10H, GARE THIERS A NICE
(concernant le 06).

Appel commun de la CGT et Solidaires Informatique dans nombre de SSII :
Tous ensemble le 18 mars ! (PDF, 1p, 760 Ko)

mardi 10 décembre 2013

Franco Platano continue son action répressive...

FRANCO PLATANO poursuit la répression

Vendredi 29 novembre avait lieu, au Tribunal de Grasse, l’audience de plaidoirie des deux représentants du personnel, Mathieu et Éric, poursuivis par le patron d'Astek Sud-Est suite au mouvement de grève du 21 mars dernier.

Continuons à nous défendre collectivement !

Notre communiqué expose l'analyse de notre section sur cette action judiciaire déplorable et dresse un aperçu des suites de celle-ci :

Notre communiqué : Franco Platano poursuit la répression (PDF, 2 pages, 121 Ko).

vendredi 22 novembre 2013

Gérer ses salarié-e-s sans les mettre dehors !

Gérer ses salariés sans les mettre dehors !

À Astek Sud-Est, les licenciements se suivent et se ressemblent. Motifs similaires, délais très rapprochés, griefs ridicules voire inexistants, parfois l'employeur se sent obligé de proposer une transaction... et à chaque fois, un fait certain : une fin de mission chez le client.

Suite aux manifestations, grèves, interpellations publiques d'élu-e-s de la république, de demandes de rencontre par la sous-préfecture et la direction départementale du travail, un affolement avait été constaté à la tête de l'entreprise. Démission du président-actionnaire de son mandat, promesse du recrutement imminent d'un nouveau directeur général adjoint, rencontres du nouveau président avec l'ensemble des représentant-e-s du personnel...

Et puis, rien, ou si peu : une nouvelle opération totalement grotesque où l'on demandait à des salarié-e-s de démissionner pour les ré-emchaucher sous contrat étranger avait été annulée. On s'en réjouit évidemment, mais sur le fond, rien n'a bougé. Le personnel de structure devrait encore être renforcé, formé ; une réelle organisation devrait être mise en place, avec une connaissance des salarié-e-s, de leur parcours, de leur savoirs-faire ; les écouter, comprendre leurs attentes et leurs souhaits, les faire évoluer...

Et puis la répression continue. Oui les licenciements prévus contre deux représentants du personnel inquiétés par la direction avaient été abandonnés ; puisque rien n'était possible pour la direction, dans le cadre d'une grève licite, très suivie, par les salarié-e-s et pas les médias. Mais la répression continue au correctionnel. Vendredi 29 novembre, dans le cadre d'une procédure judiciaire "d'injure publique", nos deux représentants devront se défendre d'avoir scandé, avec 170 autres salarié-e-s, "Platano Escroc" devant l'entreprise et la télévision, le 21 mars dernier.

Parmi la trentaine de médias qui suivent le combat des salarié-e-s d'Astek, le journal Le Monde s'est penché tout particulièrement sur cette procédure judiciaire très contestable.
Peut-on clamer publiquement que son patron est un escroc ?

Une grande manifestation citoyenne de soutien est organisée pour le 29 novembre matin, avant la plaidoirie, devant le Tribunal de Grande Instance de Grasse.
Voici notre tract en français/anglais : (PDF, FR+EN, 140 Ko)
Gérer ses salariés sans les mettre dehors ! / Manage its employees without leaving them behind!.

Manifestation contre actionnaire confisquateur et direction répressive

lundi 10 juin 2013

A Astek Sud-Est, la mobilisation se poursuit !

Astek Sud-Est : à quand le dialogue social ?

Platane, pressé par l'IT, la justice et les mobilisations de salarié-e-s s'interroge enfin sur le dialogue social

Après l'épisode de la descente de M. Phulpin à Sophia Antipolis sans mandat, après la tentative de répression contre deux représentants du personnel... il serait temps d'entamer un dialogue social M. Platano !

Nous exigeons :

  • Le respect de nos droits.
  • Une réelle gestion de notre évolution de carrière.
  • Avoir un interlocuteur qui puisse changer les choses.
  • Une répartition plus juste des bénéfices.
  • Une indemnisation équitable des frais professionnels.

Rassemblement jeudi 13 juin prochain, à 12h30 au Drakkar !

Lire le tract :
« M. Platano, répondez-nous ! » / « Mr Platano, reply to us! » (PDF, 2 pages FR+EN, 600 Ko).

vendredi 7 juin 2013

Fiche "La grève : un droit, une protection."

Fiche technique : « La grève : un droit, une protection. »

miniature

La grève est une une cessation collective, concertée et totale du travail en vue de présenter à l'employeur des revendications professionnelles (définie par la cour de cassation) ; certes, mais comment l'utiliser ? pourquoi ? quels sont les risques ?

Vous saurez tout, ou presque :) en lisant notre 1ère fiche technique bilingue !

Si cette information arrive maintenant, c'est que M Platano a jugé bon de tenter de licencier deux représentants du personnel suite aux mouvements de grève de mars et avril derniers... mais il s'est finalement ravisé en abandonnant malgré lui cette piste honteuse.

Les salarié-e-s ont finalement décidé de se mobiliser de nouveau pour porter leurs revendications qui n'ont toujours pas été entendues, en y ajoutant un arrêt immédiat de toute répression suite aux mobilisations.

A quand le dialogue social à Astek Sud-Est ?

Télécharger la fiche technique « La grève : un droit, une protection. » / « Strike: a right, a protection. » (PDF, 2 page FR+EN, 190 Ko)

mardi 7 mai 2013

Mobilisations à Astek Sud-Est - bilan d'étape

Mobilisations à Astek Sud-Est en mars et avril 2013

Les salarié-e-s d'Astek Sud-Est ont manifesté à trois reprises leur mécontentement. Si M Platano, le directeur général, n'a pas daigné répondre à cette sollicitation, les médias en ont fait un large écho. La presse nous sollicite d'ailleurs régulièrement pour connaître les réactions de notre direction suite à ces événements d'ampleur.

Le 11 avril dernier, les salarié-e-s en grève avaient décidé de laisser l'initiative à la direction de répondre à ce message fort de ses salarié-e-s. En l'absence de réaction de M Platano, les salarié-e-s se concertent pour décider ensemble quelles suites prendra leur mobilisation.

Nul doute que des nouvelles actions se produisent prochainement ; fin mai peut-être ? :)

Télécharger le recensement de l'écho dans les médias de nos mobilisations, à fin avril, effectué par nos militant-e-s.

dimanche 14 avril 2013

Happening du 11 avril, quel succès !

Une mobilisation réussie, avec un superbe Happening !

Jeudi 11 avril, pour la troisième fois, les salarié-e-s d'Astek Sud-Est se sont réuni-e-s devant leur agence, espérant rencontrer leur directeur général M Platano, sourd à tous leurs appels depuis maintenant 3 semaines.

Celui-ci n'ayant pas paru, les manifestant-e-s se sont ensuite rendu en cortège au rond-point Eganaude.

cortège

Puis, s'est déroulé un Happening, organisé par notre section SUD-Astek. Celui-ci mettait en scène notre DG et notre Président. Un intermittent et un membre de la section se sont prêtés au jeu afin de conduire un imaginaire "Entretien annuel du directeur général". Les salarié-e-s mobilisé-e-s ont bien ri, et apprécié l'humour de la situation.

Rappelons en effet que les entretiens annuels et entretiens de suivi sont une de nos revendications importantes ; afin d'élaborer des parcours professionnels plus riches, avec des formations, des changements de mission parfois, des changements de poste aussi, ou des augmentations.

le happening du 11 avril

Enfin, les manifestant-e-s ont rejoint la salle de réunion toute proche réservée par le comité d'entreprise pour sa traditionnelle réunion d'information et d'échanges. Des débats fort intéressants s'y sont tenus.

Enfin, l'Assemblée Générale des salarié-e-s a discuté des suites de notre mouvement qui ne cesse de s'accroitre depuis plusieurs semaines. Une prochaine date (non communiquée actuellement) a été fixée, et des nouveaux moyens de mobilisation ont été décidés.

Les salarié-e-s attendent toujours que leur direction générale se manifeste. En cas d'absence de réaction, l'objectif de la prochaine journée d'action est de doubler les effectifs des précédentes, qui ont à chaque fois atteint les 150 personnes !

Lire le communiqué de presse du 15 avril 2013 de la section SUD-Astek.

Retrouvez le livret du happening (PDF, 10 pages, 460 Ko) pour revivre l'ambiance joyeuse et engagée de cette journée !

Lire aussi un article sur WebTimeMedias : Troisième journée d'action avec "happening" : la SSII Astek en ébullition à Sophia et l'article sur Nice Matin du 22 mars dernier : Vent de fronde chez Astek Sud-Est

vendredi 5 avril 2013

JEUDI 11 AVRIL 12H... ASTEK SUD-EST CESSE LE TRAVAIL !

Le Directeur Général ayant refusé de recevoir la délégation désignée le 28 mars dernier, les salarié-e-s d’Astek Sud-Est se mobilisent pour une troisième journée d'action !

Cette fois, l'appel à la grève a été concentré sur l'après-midi, afin d'avoir une Assemblée Générale encore plus importante. En effet, la priorité de celle-ci va être de décider des suites de la mobilisation.
Cela dépendra en grande partie de la réaction de la direction.

Celle-ci a commencé à bouger. Le 3 avril, le n°2 du groupe, M. Phulpin (Président du directoire du groupe Astek), est venu de Paris... mais sans réel pouvoir sur Astek Sud-Est, unique société de notre groupe à ne pas avoir de Directoire et Conseil de Surveillance, mais simplement un Directeur Général (qu'on n'arrive pas à rencontrer) et un Président (qui vit à St Barth).

Pour cette nouvelle journée, les salarié-e-s grévistes ont souhaité organiser un événement mémorable à Sophia afin d'inciter leurs camarades à faire grève l'après-midi et les rejoindre à l'AG.

Un happening aura lieu entre 12h et 14h sur le thème :
"Les dessous du groupe Astek...".

Celui-ci se tiendra au bout de notre parcours de cortège de la dernière fois, juste avant de rejoindre la salle de réunion.

Le rendez-vous est donc à 12h au Drakkar, 2405 route des Dolines, jeudi 11 avril, à Sophia Antipolis.

Lire le tract d'appel à la grève et d'invitation au cortège et au happening (PDF, 2 pages, 140 Ko).

Voir aussi l'article sur la seconde mobilisation paru dans Le Patriote (hebdomadaire du 05/04/2013 au 11/04/2013).

vendredi 29 mars 2013

Astek Sud-Est, les salarié-e-s haussent le ton !

Cortège et grève à Astek Sud-Est : un double succès !

Rassemblement devant Amadeus

Notre mobilisation a cette fois parcouru Sophia Antipolis pour venir nous rassembler et prendre la parole devant Amadeus, le plus important client d'Astek.

Lire le communiqué de presse de la section SUD-Astek (PDF, 4p, 580 Ko)

Interviews radiophoniques au journal régional AGORA Côte d'Azur.

mercredi 27 mars 2013

Astek Sud-Est, la mobilisation continue ! Grève & cortège jeudi 28 mars, 12h

La mobilisation continue ! grève, rassemblement, cortège... c'est reparti !!

La section syndicale SUD-Astek (Solidaires Informatique) soutient ce mouvement et appelle à une journée de grève jeudi 28 mars 2013.
Voici le programme de la journée :
  • De 10h à 11h30 : rédaction collective d’une lettre des manifestant-e-s à la direction.
  • La circulation sera très perturbée à partir de 12h15 : soyez là pour 12h00 !
  • De 11h30 à 12h15 : rassemblement devant Drakkar.
  • À 12h15 : prise de parole devant le Drakkar.
  • De 12h30 à 13h : cortège entre le Drakkar, siège de notre société, et le bâtiment principal de notre principal client, Amadeus.
  • De 13h à 14h00 : prise de parole commune de salarié-e-s d’Astek et d'Amadeus.
  • À partir de 14h00 : Assemblée Générale des manifestant-e-s leur permettant une libre expression et des décisions communes sur les suites à donner aux événements. Des élu-e-s du CEt Province seront présent-e-s et pourront intervenir sur des questions d'actualité.

Voici enfin le second tract d'appel à la grève et au rassemblement diffusé aux salarié-e-s du groupe ASTEK (PDF, 2 page, 140 Ko).

vendredi 22 mars 2013

Mobilisation et grève à Astek Sud-Est : un vrai succès !

Mobilisation et grève à Astek Sud-Est : un vrai succès !

Rassemblement devant Astek Sud-Est

Aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire d'Astek Sud-Est, le personnel s'est rassemblé en masse pour exprimer son ras-le-bol !

Nous étions, jeudi midi, plus de 170, bien décidé-e-s à faire bouger les choses.

  • Ras-le-bol d'une direction qui ne reconnaît pas les efforts et la valeur des salariés !
  • Ras-le-bol d'une direction qui manipule les comptes pour verser le moins d'argent possible
  • à ceux qui produisent sa richesse !
  • Ras-le-bol d'une direction qui est aux abonnés absents quand les salariés demandent le dialogue, individuellement comme collectivement !
  • Ras-le-bol d'une direction qui cherche à les diviser !
  • Ras-le-bol d'une direction qui bafoue le droit du travail !

La direction ayant décidé de ne pas répondre à ses salarié-e-s, ceux-ci ont décidé, d'une seule voix, de se retrouver le jeudi 28 mars suivant, devant le Drakkar, pour une nouvelle action !

Au programme de ce 28 mars prochain :
  • une journée de grève
  • un cortège depuis Astek vers Amadeus
  • une AG d'expression et de décision pour la suite des événements

Les salarié-e-s attendent une prompte réaction de leur direction !

Lire le communiqué de presse de la section SUD-Astek (PDF, 2p, 195 Ko)

vendredi 15 mars 2013

Grève & manif à Astek Sud-Est !

Grève et manifestation à Astek Sud-Est !

La section syndicale SUD-Astek (Solidaires Informatique) soutient ce mouvement et appelle à une journée de grève jeudi 21 mars 2013.
Voici les revendications des salarié-e-s :
  • Augmentation générale au moins égale à l'inflation ! 2% en 2012
  • Versement de la participation manquante ! plusieurs centaines d'euros par salarié-e
  • Augmentation du panier repas pour tout le monde ! De 3,05 € à 5,28 €
  • Des conditions de travail normales ! Arrêt des décalages de début de contrat de travail, mise en place de méthodes de management respectant les salarié-e-s
  • Plus de salarié-e-s de « structure » pour organiser la société et répondre à nos besoins !
  • OUI aux « avenants sur les frais », mais seulement avec des méthodes claires et identiques pour toutes et tous !

Voici le tract d'appel à la grève et au rassemblement diffusé aux salarié-e-s du groupe ASTEK (PDF, 2 page, 110 Ko).